disciplines

Nous sommes tous habités par la flamme des Jeux du Commerce. Guidés par notre volonté de se dépasser et de se donner corps et âme.

VOLET ACADÉMIQUE

Le cas interactif est un cas de stratégie d’affaires pour lequel les équipes auront 24h de résolution de sorte à offrir une stratégie riche et fondée sur une recherche approfondie du partenaire et du marché concerné. Cette épreuve fait appel à des connaissances variées, à l’esprit de créativité et d’analyse de chaque participant, mais surtout à la capacité de ce dernier à s’adapter adéquatement aux nouvelles informations comme la première portion du 24h de l’épreuve est ponctuée d’interactions avec le partenaire pouvant potentiellement mener les équipes à revenir quelques pas en arrières et rediriger leur stratégie. Cela dit, le mot d’ordre est de prévoir l’imprévisible, car le cas interactif réserve à ses participants plusieurs revirements de situation.

À l’ère de la mondialisation, l’épreuve de commerce international englobe diverses disciplines du domaine de l’administration des affaires. Une connaissance des marchés, des barrières à l’entrée ainsi que des enjeux locaux est donc nécessaire à l’élaboration d’une stratégie pertinente pour une entreprise désirant étendre ses activités au-delà de nouvelles frontières. L’épreuve de commerce international couvre donc une variété de mandats potentiels adressant notamment le ciblage de nouveaux marchés ainsi que le développement de canaux de distribution.

L’épreuve de comptabilité incite les étudiants à exploiter les habiletés essentielles dont un professionnel comptable doit faire preuve en matière de comportement ethnique, de prise de décisions, de résolution de problèmes, de communication et de leadership. En effet, ce cas met en valeur un large éventail de compétences techniques pratiquées en cabinet, en entreprise, dans le secteur public et dans divers autres contextes. Peuvent ainsi être abordés différents défis en lien avec la technique comptable, la mesure de performance, les conseils financiers et même le redressement d’entreprise, la vérification ou encore l’analyse des flux ou de projets. Par la nature et la précision des compétences exploitées, ce cas s’adresse aux étudiants du premier cycle et ceux du deuxième cycle inscrits au cheminement CPA seulement.

Désirant rapprocher cette épreuve de la réalité des débats se tenant à la Chambre des Communes, le déroulement de cette épreuve est inspiré de la structure en place au Parlement Canadien. En effet, une université est d’abord élue au hasard afin d’occuper le rôle du gouvernement présentant un projet de loi alors qu’une université concurrente est élue au hasard à l’opposition présentant des arguments contre le gouvernement afin d’y empêcher l’adoption.

 

Des projets de loi d’actualité fournis aux universités laisseront place à interprétation de sorte à permettre aux participants d’élaborer en profondeur leur argumentaire à la lumière de leurs connaissances et opinions sur le sujet. Finalement, certaines universités auront la chance de procéder aux rondes suivantes en fonction du pointage accordé par le panel de juges, au nombre impair, assistant au débat et attribuant des notes fondées sur l’argumentaire présenté.

Le développement durable s’inscrit dans une perspective long terme de la croissance économique et intègre des contraintes liées à l’environnement et au fonctionnement de la société. Cette épreuve porte donc une attention particulière aux responsabilités sociales, économiques et environnementales, le but étant d’assurer un développement qui répond aux besoins présents sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Une stratégie complète aborde donc les trois piliers centraux de cette discipline, soient les profits, la planète et le peuple.

Le cas de finance fait un pont entre la théorie et les pratiques de pointe actuelles de l’industrie en matière d’investissement, d’évaluation, d’allocation des ressources et d’acquisition. Couvrant ainsi diverses facettes de la finance, les étudiants participant à cette épreuve doivent démontrer leur maîtrise de nombreux concepts et compétences entourant les stratégies financières et leur mise en œuvre.

L’épreuve de fiscalité requiert des étudiants d’agir dans l’intérêt public et de mettre en place une stratégie fiscale équitable, efficace et efficiente adressant des problématiques fiscales auxquelles sont confrontées différents types de sociétés et des particuliers. Il peut ici être question de sociétés par actions, de fiducies, de sociétés de personnes ou même d’entreprises personnelles. Ce cas couvre donc différents thèmes, notamment l’impôt des particuliers et des sociétés, le gain en capital, les règles d’attribution, les situations de décès ou de dons ainsi que nombreuses autres notions spécifiques liées à la loi de l’impôt canadienne. Par la nature et la précision des compétences exploitées, ce cas s’adresse aux étudiants du premier cycle et ceux du deuxième cycle inscrits au cheminement CPA seulement.

Cette discipline regroupe l’ensemble des pratiques mises en œuvre pour administrer, mobiliser et développer les ressources humaines impliquées dans les activités d’une organisation. L’épreuve de gestion des ressources humaines est donc susceptible d’aborder différents enjeux tels la gestion du changement, le recrutement ainsi que la rétention du personnel. Au travers les différentes stratégies proposées, une communication efficace entre franchises, syndicats, employeurs et employés demeure un facteur déterminant au succès de la solution présentée par l’équipe participante.

En 2020, l’expression «innovation entrepreneuriale» prendra tout son sens grâce à une nouvelle formule rapprochant plus que jamais les participants au monde des affaires. En effet, cette épreuve connaît une restructuration majeure se divisant dorénavant en deux rondes au cours d’une journée stimulante d’épreuve. Les participants devront exploiter leur polyvalence et leur créativité afin d’élaborer un plan d’affaires viable et de qualité permettant de procéder à la commercialisation d’un nouveau produit en fonction du budget leur étant attribué.

La gestion du marketing permet à une organisation de demeurer ou même devenir compétitive dans son univers concurrentiel. C’est ainsi que l’épreuve de marketing incite les étudiants à élaborer une stratégie marketing visant à créer une réelle valeur pour l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise cliente. Le mandat peut donc aborder différents concepts tels la segmentation, le positionnement, le ciblage ainsi que les variables du marketing mix. Une compréhension approfondie des intérêts de l’ensemble des parties prenantes représente un élément indispensable à l’élaboration d’une stratégie réussie.

L’épreuve de stratégie regroupe plusieurs disciplines du domaine de l’administration des affaires et donc diverses problématiques sont susceptibles d’être abordées. En effet, la stratégie d’entreprise consiste à comprendre l’environnement externe et le modèle d’affaires de l’organisation afin de concilier les objectifs visés par chacun et gérer efficacement les ressources internes dans le but de créer un ou plusieurs avantages compétitifs. Cette étude de cas fait appel à des connaissances variées ainsi qu’à l’esprit de créativité et d’analyse de chaque participant. La synergie de diverses spécialisations en une stratégie forte est un élément central et déterminant à la réussite.

Les systèmes d’informations organisationnels sont constitués de l’ensemble des connaissances, des techniques et des outils assurant la gestion des données et leur sécurité. Plus spécifiquement, il est attendu de ce système qu’il soit construit, organisé, finalisé et contrôlé afin de ultimement représenter un moyen d’optimisation de la performance de l’organisation.

 

L’épreuve de SIO met ainsi les participants au test à savoir si la stratégie technologique suggérée par l’équipe saura supporter adéquatement l’organisation à travers ses opérations. Ainsi, plusieurs enjeux peuvent possiblement être abordés tels la réingénierie des processus d’affaires, l’implantation d’un ERP (enterprise resource planning) ou l’implantation d’un CRM (customer relationship management).

VOLET SOCIAL

Le volet social, c’est une multitude d’activités de tous genres qui auront lieu tout au long de la fin de semaine afin de mettre les participants à l’épreuve et ainsi, déterminer qui sont les plus socialeux! D’abord, qu’est-ce qu’un socialeux? C’est une personne qui aime sortir de sa zone de confort et travailler en équipe! L’esprit interuniversitaire est une très grande partie de ce volet, car tous les délégués forment une famille. L’esprit de collaboration et la communication sont donc essentiels dans ce volet.

En 2020, l’objectif est de transmettre le pouvoir de l’expérience! C’est pourquoi le volet social sera plus dynamique que jamais avec plus d’épreuves ouvertes au public. Le but est de faire connaître ce volet qui est souvent incompris auprès de certains participants de la compétition. Le social love sera partagé avec tous et plus de gens seront impliqués dans la grande famille du social. En 2020, ce sera un volet social toujours plus pertinent, qui demandera aux délégués de faire face aux imprévus tout en étant créatifs et imaginatifs. C’est sur cette ligne directrice que le volet social s’orientera pour les Jeux du Commerce à HEC Montréal.

VOLET SPORTIF

Variante allemande du volleyball où les équipes ont 5 joueurs sur le terrain et tentent de faire faire une faute à l’autre équipe. Le ballon ne peut être joué qu’avec un bras ou un poing fermé. Pour envoyer le ballon du côté de l’adversaire, les équipes doivent faire 3 contacts de ballon ou moins et peuvent laisser le ballon faire un bon au sol entre chaque contact.

Hockey Cosom joué sur la neige en bottes ou souliers de sport. Chaque équipe dispose de 4 joueurs sur le terrain en plus d’un gardien de but. L’objectif est de mettre la balle dans le but de l’adversaire pour marquer un but.